Interview Clément RAMBAUD

Clément RAMBAUD est le directeur des études de la filière Ynov Marketing & Communication. Il revient avec nous sur son expérience, son rôle de directeur des études et ses ambitions pour Ynov.

Quel a été votre parcours ?

J’ai commencé ma carrière au sein de l’enseigne Fnac, comme vendeur. J’ai, année après année, gagné peu à peu mes galons, appris les techniques de vente, de gestion d’équipe, le merchandising mais également la vie d’un grand magasin au quotidien, l’exécution et la mise en place des stratégies décidées par le siège, le lien avec les commerciaux, les clients. Je garde de cette époque très formatrice un souvenir toujours heureux, en dépit de la charge de travail parfois très lourde, notamment au moment des fêtes ! C’est à cette occasion que j’ai pu commencer à grandir, rencontrer des gens qui m’ont fait confiance et donné ma chance.

Par la suite, j’ai intégré un Pure Player dans le monde de la téléphonie, BJT Partners. J’ai été, d’un coup, plongé dans le monde des start-ups, les toutes petites équipes où tout le monde possède, au moins, trois ou quatre casquettes différentes. Les miennes étaient celles du service clientèle, de la comptabilité, gestion administrative, juridique puis rédacteur web, jusqu’à mon implication dans les opérations marketing et stratégiques.

Parallèlement à tout ceci, j’ai entamé une formation en psychothérapie il y a quatre ans qui me donne une vision tout autre, et très complémentaire, de mon approche professionnelle.

Quelles sont vos missions au sein de Paris Ynov Campus ?

Le rôle du directeur des études, que je tiens pour la branche Marketing & Communication, est très vaste. Il s’agit à la fois de s’assurer du bien-être des étudiants, des professeurs, de créer du lien avec tous, mais également d’être en charge du bon fonctionnement de l’école, organiser le planning des cours, mettre en place des processus pédagogiques voulus par le siège, gérer les problèmes au quotidien, animer des cours. Je suis également en charge de recruter les intervenants, travailler avec eux sur les matières qu’ils enseignent, les exercices, les tests, m’assurer que le contenu de leurs cours est en adéquation avec ce qu’attendent les futurs recruteurs de nos élèves.

In fine, mon objectif en tant que directeur des études est de faire en sorte que tout le monde soit heureux de venir à l’école, tant en termes d’ambiance que de qualité des cours, de dialogue entre les professeurs et les élèves, de discipline aussi lorsque c’est nécessaire.

Quelles sont les valeurs d’Ynov dont vous vous sentez le plus proche ?

Celle du travail méritoire me semble la plus évidente : Ynov met un point d’orgue à mettre en application des connaissances, ce qui me semble tout à fait adapté au monde du travail tel que je l’ai vécu, et le vis encore aujourd’hui. Bien sûr, nous avons tous besoin de connaissances théoriques, mais je crois fondamentalement que leur mise en pratique est un processus beaucoup plus délicat que l’apprentissage par cœur. C’est ce en quoi Ynov excelle est c’est selon moi une très bonne chose.

L’impératif de passer par le digital est également porté par Ynov et là aussi c’est je crois très judicieux. Le commerce mondial passe désormais davantage par le digital que par la vente physique en magasin et il est important de s’adapter à ces nouvelles pratiques de consommation, et donc de former des étudiants aptes à répondre aux besoins de leurs futurs employeurs.

Enfin, je citerai la dimension humaine du groupe : je connais tous mes élèves par leur prénom (même s’il m’arrive d’en confondre certains). Lorsqu’on rentre chez Ynov, c’est pour bénéficier d’un suivi individualisé, sincère, engagé. Je fais partie des professeurs exigeants, mais je suis aussi là pour faire en sorte que tous mes étudiants réussissent. Tous, bien sûr, ne relèvent pas le gant, mais la grande majorité se prend au jeu avec enthousiasme et bonne humeur.

Quelle vision avez-vous de la pédagogie d’une école de marketing et de communication ?

C’est une question vaste, raison probable pour laquelle il nous faut plusieurs années pour former nos étudiants : notre mission est de délivrer une triple formation, à la fois des connaissances, sans lesquelles nous sommes démunis, une mise en pratique régulière et encadrée par le biais d’exercices réalistes, mais aussi un savoir-être, une attitude vis-à-vis du monde du travail que je n’ai pas du tout trouvés dans mon parcours à l’université.

Cette triple formation demande beaucoup à nos intervenants : il faut à la fois transmettre, intéresser, être un modèle professionnel dans son attitude, interagir avec les élèves, être dynamique. Nous avons la chance d’avoir des classes à taille humaine, il est important de capitaliser sur cet atout, faire participer les élèves les plus enthousiastes, mais également ceux qui nécessitent davantage d’attention.

Enfin, le parcours professionnel de nos intervenants, qui partagent tous leur activité de formateur avec des responsabilité entrepreunariales, me semble être déterminant d’un point de vue pédagogique : on ne réfléchit pas de la même façon à la transmission d’une compétence quand on l’a soi-même forgée pendant des années, confrontée au quotidien, aux problèmes formidablement complexes du monde professionnel, avec ses échecs et ses succès.

Pour quelles raisons un étudiant devrait-il choisir Ynov Marketing & Communication ?

Aujourd’hui, probablement pour notre spécialisation dans le secteur du digital, mais plus profondément, pour le caractère pragmatique de l’école. Nous passons beaucoup de temps à vérifier que nos formations sont en accord avec le marché du travail, les attentes des employeurs. Notre engagement, c’est d’être certain que l’étudiant pourra trouver, en fin de cursus, un emploi valorisant à la clef, adapté à son diplôme. C’est la raison pour laquelle nous avons pris cette orientation digitale, non par foi dans cette branche, mais par analyse précise et rationnelle du marché de l’emploi.

Notre position, très concurrencée, notamment à Paris, nous oblige à toujours donner le meilleur de nous-mêmes, à inventer de nouvelles pédagogies, à apprendre très tôt aux étudiants le travail de groupe, la répartition des tâches, la gestion de l’humain, l’effort collectif. C’est, je crois, une très grande force que nous incarnons dans des applications pratiques comme nos Ydays, des projets en équipe où les élèves doivent créer une entreprise ou un service, dont la viabilité est notée par la suite par un jury. C’est une expérience durant laquelle j’ai vu fleurir de très beaux profils d’étudiants, autrefois timides et réservés, qui ont révélé leur potentiel durant les Ydays. Cela fait de très beaux souvenirs, pour eux comme pour nous, et nous sommes fiers de les accompagner durant ces moments importants de leurs vies.