A la découverte du modeling

Dans l’univers de l’animation et du jeu vidéo, il est important d’accorder du détail et de la précision pour parfaitement se projeter parfaitement dans la réalité. Trouver l’accord parfait entre l’espace et la perspective, c’est l’exercice que nous avons demandé à nos Bachelors 1 de la filière Animation 3D et Jeux Vidéo. Au bout de 20h de cours, découvrez étape par étape leurs premiers travaux :

Créer

Imaginer un personnage, une figure, un héros. Chaque étudiant a dû se projeter sur une sculpture finale. Il s’agissait d’un travail d’imagination et de créativité. Le but étant de faire réfléchir l’étudiant et de l’amener à travailler non seulement sur son projet avec les contraintes qui lui sont fixées, mais aussi de pouvoir développer son univers créatif. Les étudiants ont donc dû esquisser le personnage qu’ils souhaitaient modeler.

Caractériser

Ou plus simplement apporter une notion caractérielle dans les traits expressifs d’un personnage. Le physique, les vêtements, les traits distincts, autant de détails qui font d’un personnage une véritable histoire. Pourquoi porterait-il des lunettes ? Pourquoi une cicatrice ? Quel est l’âge de ce personnage ?
Si le personnage est imaginé avec un défaut facial, on peut imaginer un accident, une opération chirurgicale, un trait distinctif de naissance, autant d’hypothèses qui racontent l’histoire d’un personnage. Un bon personnage est une figure qui, dès le premier regard, peut délivrer une émotion.

Storytelling

Au-delà de l’expression, un personnage est issu d’un environnement. Dans l’imaginatif, cela se traduit d’une part par le concept décor. L’environnement permet d’en savoir plus sur le personnage. A-t-il grandi dans un appartement en ville ou dans une maison de campagne ? Dans quel contexte historique ? A quelle époque ?
A travers un décor, il est simple de se projeter dans l’univers du personnage et par conséquent dans son histoire.

Modeling

Avant un rendu final, il faut bien sûr s’exercer. Pour cela, chaque étudiant s’est d’abord concentré sur des parties spécifiques du corps. Un premier bain avec de l’argile rouge pour permettre à l’étudiant de comprendre l’univers de la sculpture et les contraintes qui lui sont liées. Dans cette vision, les étudiants ont d’abord commencé par sculpter chaque élément un à un ; les oreilles, les mains, le nez et enfin l’ensemble d’un visage. Qu’il soit en 2D ou 3D, chaque élément permet de travailler le détail de texture et du « character design ».
Pour certains, il s’agissait de leur première expérience avec de l’argile et cette dernière permet de comprendre les notions de perspective, d’espace, de symétrie et d’anatomie. L’argile rouge correspond au premier essai des étudiants. L’argile grise, quant-à elle, est privilégiée dans les travaux de modeling très détaillés car elle est plus facile à travailler mais sèche aussi plus vite.

Colorisation

La dernière étape consiste à la colorisation de chaque sculpture. C’est l’étape décisive qui projette le personnage dans son histoire. Le travail est dans le détail des lumières et des ombrages que l’on peut apporter au personnage. La réflexion sur le rendu des volumes et sur son aspect graphique permet de passer d’une simple technique traditionnelle de modelage à un rendu très réaliste.

Pour l’heure, les étudiants continuent leurs créations jusqu‘à la présentation finale de leur projet. Ce rendu correspondra-t-il au personnage imaginé, quelles en seront les différences, en quoi le personnage sera-t-il plus riche que la première esquisse ?